Acceuil Second oeuvre Comment rénover sa maison pour réduire ses factures ?

Comment rénover sa maison pour réduire ses factures ?

13 minutes de lecture
0
0
7
factures-renover-reduire

Pour assurer votre confort et votre bien-être, il est capital d’effectuer de temps en temps des travaux de rénovation dans votre maison. Lorsque ces derniers sont bien exécutés, ils peuvent vous permettre de réaliser de grandes économies. En effet, vous pouvez par exemple réduire les factures liées à votre habitation. Comment profiter de cet avantage ? On vous en dit plus.

Faites appel à un spécialiste en rénovation

Pour réduire le montant de vos factures, nous vous recommandons de vous faire assister par des professionnels lors de la rénovation énergétique de votre maison. Il en existe plusieurs, en particulier Artisans Réseau Thonin qui est un regroupement d’artisans locaux du Grand Est. Reconnu pour la qualité de ses travaux, ce dernier est composé d’artisans certifiés RGE. De plus, il dispose de plusieurs réalisations à son actif.

N’hésitez donc pas à solliciter les services de ce groupement afin de profiter d’une rénovation à moindre coût.

Améliorez l’isolation de votre maison

Si vous souhaitez diminuer le coût de vos factures, pensez à l’isolation lors de la rénovation de votre habitation. Celle-ci vous protège des risques liés à l’électricité, de la chaleur et des bruits. On parle donc d’isolation thermique pour désigner l’ensemble des travaux visant à optimiser votre consommation énergétique et à vous offrir un confort thermique. Elle peut se faire soit de l’intérieur, soit de l’extérieur. Si vous voulez rénover votre logement, nous vous conseillons d’aller pas à pas.

Il faudra d’abord faire un diagnostic précis de votre maison. Cela vous permettra d’identifier les zones qui subissent des déperditions d’énergie. Ainsi, vous connaîtrez les travaux à effectuer et vous pourrez prévoir un budget pour leurs réalisations. Ensuite, passez à l’isolation proprement dite.

L’isolation de la toiture

L’isolation de la toiture est la première activité à mener. C’est en effet par celle-ci que passent 30 % des déperditions d’énergie. Il est donc nécessaire de bien l’isoler à l’extérieur comme à l’intérieur. L’isolation thermique à l’extérieur (ITE) peut se faire de différentes manières. Nous nous arrêterons sur la technique de sarking et sur l’utilisation de caissons chevronnés.

La technique de sarking consiste à mettre de la laine minérale ou du polystyrène extrudé sur une volige pleine, et à fixer le tout sur les chevrons. Cette astuce permet à votre toiture d’être étanche à l’air, car elle favorise la pose d’ardoises, de tuiles ou de feuilles métalliques.

Les caissons chevronnés sont des panneaux isolés par de la laine de roche, du polystyrène expansé ou de la mousse de polyuréthane. Faciles à poser, ils favorisent l’isolation des combles pour les toitures en pente. Pour la réussite des deux techniques, il est préférable de faire appel à un professionnel.

Cependant, pour assurer une performance thermique et acoustique, il serait judicieux de compléter votre ITE par une isolation thermique à l’intérieur. Pour la réaliser, la plupart des gens utilisent comme isolant de la laine de verre. Cette dernière est fixée directement à l’intérieur du toit et s’adapte à vos combles, qu’ils soient aménageables ou non.

picture-factures-renover

L’isolation des murs

Il faut savoir qu’environ 16 % des déperditions de chaleur passent par les murs. Pour éviter ce problème, une bonne isolation vous fera gagner en confort acoustique. De plus, cela vous protégera du chaud, du froid et des bruits.

À l’intérieur comme à l’extérieur, appliquez au mur du polystyrène expansé. Recouvrez le tout par une couche de finition. Selon votre habitation, vous pouvez aussi utiliser d’autres isolants comme le chanvre ou la laine de roche. L’idéal serait que vous vous fassiez assister par un expert. Après évaluation thermique de votre logement, ce professionnel vous orientera vers l’ITI ou l’ITE.

Toutefois, assurez-vous que les isolants achetés auprès des fournisseurs aient la certification ACERMI suivie de la fiche de déclaration environnementale et sanitaire. Cela vous permettra non seulement de bénéficier des appuis de l’état, mais aussi d’analyser l’impact de l’isolant sur l’environnement.

L’isolation du sol

Le sol enregistre 7 à 10 % des pertes énergétiques dans votre habitation. Pour son isolation, la configuration de votre logement peut beaucoup influencer. Ainsi, si votre maison dispose d’un sous-sol, il vous suffira d’isoler mécaniquement le plafond de la partie souterraine avec des panneaux recouverts de laine de roche.

Dans le cas contraire, il faudra d’abord débarrasser le sol du revêtement existant. Ensuite, vous devez mettre un isolant en bande avant de réaliser une chape de béton. Enfin, étalez un nouveau revêtement au sol.

Depuis 2014, vous pouvez bénéficier du Crédit d’Impôt sur la Transition Énergétique (CITE) pour alléger les coûts inhérents à l’isolation de votre maison. Ce dernier s’élève à 30 % des dépenses effectuées et vous est octroyé que si les travaux sont réalisés par un professionnel reconnu garant de l’environnement (RGE).

En 2020, le CITE est remplacé par une prime (MaPrimeRénov) et n’est accessible que pour particuliers ayant un revenu modeste. Les ménages les plus aisés ne peuvent donc pas en bénéficier. Toutefois, il existe une prime de rénovation énergétique qui est profitable à tout le monde. Son montant varie en fonction de la taille du ménage, de vos revenus ainsi que de la nature de l’équipement choisi.

Installez des systèmes de ventilation et de chauffage performants

Lorsque l’isolation de votre maison est bien faite, cela réduira non seulement votre consommation en énergie, mais vos équipements de ventilation et de chauffage fonctionneront de façon optimale.

Pour assurer le renouvellement quotidien de l’air, installez un système de ventilation contrôlée (VMC). En ce qui concerne le chauffage, remplacez les anciens convecteurs par des radiateurs à inertie ou optez pour une chaudière gaz à combustion. Ces appareils peuvent vous permettre d’économiser jusqu’à 45 % du montant de la facture de l’électricité.

Pour une gestion efficiente, il est recommandé d’installer un thermostat d’ambiance. Cet équipement adaptera le chauffage à vos besoins et vous permettra de gagner 10 % sur la facture d’énergie. Privilégiez également des systèmes de chauffage provenant d’une énergie renouvelable comme le soleil. Un chauffe-eau solaire vous aidera par exemple à réduire votre facture d’eau de 75 %.

Remplacez des menuiseries extérieures

Les portes et les fenêtres en mauvais état génèrent 13 % des pertes énergétiques. Lors des travaux de rénovation, il est conseillé d’opter pour des fenêtres à double vitrage. Elles sont économiques et assurent un confort thermique. Pour un rendu optimal, veillez à ce que l’ensemble châssis/vitrage soit en bon état.

Cependant, si l’encadrement de la fenêtre ou de la porte n’a aucun problème, vous n’avez qu’à insérer les nouvelles portes et fenêtres dans les anciens cadres. La réussite de cette activité déprendra des menuisiers qui effectueront les travaux de finition et de jointure.

Charger plus d’articles similaires
Charger plus par Le Bon Service
Charger plus dans Second oeuvre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez aussi

Chantier : quand l’électricien doit-il intervenir ?

Un expert en électricité est le mieux placé pour prendre en charge la partie électrique de…